IMMIGRATION USA: MODE D’EMPLOI

(c) 2013 David S. Willig, Chartered

L’immigration aux USA est compliquée, mais en suivant le mode d’emploi pour chaque démarche, on va assurément améliorer la possibilité de prévaloir.

D’abord, il faut bien choisir le visa à cibler.  Donc, le couple à la retraite qui vient d’acheter un condominium à Boca Raton sera peut-être frustré que cette acquisition immobilière ne donne pas droit à un visa.

Il faut distinguer entre le visa immigré et le visa non-immigré.  Chacun a ses particularités, même si, parfois, les conditions pour un visa particulier de la catégorie de visas non-immigrés semblent miroiter les conditions du service d’immigration aux USA pour un visa d’immigré.

Il faut être conscient, aussi, du genre de visa qui peut être obtenu sur place auprès du service d’immigration aux USA, et ceux qu’il faut demander à l’étranger, auprès d’un consulat américain.

Mais, non seulement faut-il déterminer quels visas peuvent être obtenus uniquement auprès du consulat américain, il faut, aussi, déterminer auprès de quel consulat des USA, tel qu’il faut déterminer, pour les démarches faisables sur place aux USA, quel bureau du service d’immigration est autorisé à recevoir quels genres de dossiers.

Il arrive, parfois, qu’à première vue, le service d’immigration aux USA aura des questions pour éclaircir certains points, le plus souvent libellée une « demande de preuves additionnelles. »   Ce n’est pas le moment pour paniquer, mais, il faut, tout de même, adresser les questions de manière sérieuse, car le succès de votre dossier peut en dépendre.

Les questions de double nationalité peuvent produire des situations qui exigent encore plus d’attention.  Par exemple, si l’octroi d’un visa dépend de la nationalité du candidat, il faut avoir agi sur la base de la nationalité qui donne lieu au genre de visa recherché.  Par exemple, un investisseur qui a la double nationalité belge et congolaise, ne peut pas demander le visa d’investisseur à base de la convention entre les USA et la Belgique, si l’investisseur s’est fait admettre aux USA avec son passeport congolais.

Même lorque vous rechercher de l’aide professionnelle, il faut choisir un conseil qui a des connaissances des lois, des règlements et des démarches d’immigration, mais, aussi, qui prendra le temps d’étudier d’avance les pièges possibles qui risquent de surgir lors du processus de demande du visa.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :